MOTIVATIONS ET DUALITE DES MARQUES DE BIERE

Il est toujours requis à une marque de bière d’identifier son principal challenger et de chercher à cerner les principaux atouts que celui-ci présente et qui pourraient se révéler des opportunités ou des menaces. Une étude menée par MRA Consulting à Kinshasa, dans le domaine brassicole avait comme objectif principal de mettre en évidence les raisons qui poussent les consommateurs à préférer telle marque de bière en lieu et place d’une telle autre.

Dans sa phase introductive consacrée à un état des lieux de ce marché, cette étude révèlent que 43% de la population Kinoise ne consomment pas de boisson alcoolisée; ce qui revient à dire que plus de la moitié de cette population, soit 57% est consommatrice de la boisson alcoolisée et  42% de ce lot se révèlent être consommateurs de bière en général, proportion qui est partagée entre deux principales brasseries locales, à savoir : Bralima et Bracongo.

La dualité entre les marques Bracongo et Bralima se dessine depuis bien d’années. En tant que principales brasseries à Kinshasa, elles ont évolué dans des contextes de compétition. Actuellement encore qu’on soit amateur de bière ou pas, on sait entrevoir une certaine rivalité entre les marques de bières produites par chacune de ces brasseries.

Quoi de plus normal que nous constations le duel ultime qui se passe entre les bières Nkoyi et Primus, marques respectives de Bracongo et Bralima. Il se dégage que les consommateurs de la Nkoyi s’avèrent être plus fidèles à leur marque, 20% seulement peuvent accepter d’alterner avec Primus si jamais il venait à manquer leur marque préférée, tandis que 33% de fans de la Primus pourraient accepter de prendre Nkoyi à la place. Les deux bières s’alternent mutuellement avec un écart de 13% en faveur de la Nkoyi.

Notons cependant que le choix de la bière est fonction d’un certain nombre de critères que le consommateur attribue au produit. Lorsque les consommateurs de Nkoyi la prennent pour des raisons intrinsèques c’est-à-dire intérieures et propres au produit, les fans de la Primus quant à eux sont motivés par des raisons d’attachement qui sont quasiment émotionnelles.

Par ailleurs, tous les consommateurs ne présentent pas la même passion pour la bière. Les personnes ayant plus de 50 ans sont ceux qui démontrent plus de liberté et d’indépendance à boire de la bière. Pour la plupart étant sans activité encombrante ou proche de leur retraite, se retrouver autour d’un verre devient un passe-temps agréable et un moyen de se défouler. A l’opposé, les personnes ayant moins de 30 ans qui sont pour la plupart élève ou étudiant, font preuve d’abstention à la consommation de bière, due certainement aux restrictions qui leurs sont faites par les aînés.

Paradoxalement, les jeunes qui sont consommateurs de bière ingurgitent des quantités de bière qui sont de loin plus abondantes que celles consommées par les consommateurs plus âgés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*